L’histoire du papier - De l’arbre au cahier...

Publié le par Aurélie

 

Rentree des classesC’est la rentrée des classes et avec elle se profile l’incontournable séance d’achat des cahiers et autre matériel scolaire ! Mais avant de devenir cahier, un arbre doit passer par de nombreuses étapes ! De la coupe du tronc au brochage, nous allons tenter de vous expliquer d’où vient le papier et comment il est fabriqué ! Après ça, vous ne regarderez plus jamais un cahier de la même façon !

L’invention du papier :

 Apparu en Chine en l’an 8 avant JC, le papier est un matériau composé de fibres entrelacées qui peuvent avoir de nombreuses provenances. A l’origine, le papier était fabriqué à partir de vieux chiffons (souvent en chanvre ou en lin) d’écorce et de vieux filets humidifiés qui macéraient pendant plusieurs semaines dans un pourissoir (cuve) et qui étaient ensuite déchiquetés à l’aide d’un rouleau serti de picots dont le rôle était de séparer  les fibres des chiffons. Une fois séparées, elles étaient broyées dans de l’eau pendant plusieurs jours. Les fibres étaient alors mises à sécher à plat et l’évaporation de l’eau assurait le « collage » des fibres entre elles.

L’exportation de la technique :

En 751, la bataille de Samarcande oppose les Chinois et les Arabes. Les Arabes vainqueurs extirpent le secret de la fabrication du papier de la bouche des prisonniers chinois. Mais il faut attendre le XIII ème siècle pour que le papier débarque dans le sud de la France.

Du chiffon à la fibre de bois :

chiffons png

Au XIXème siècle, alors que la Révolution Industrielle bat son plein, la Marine se sépare de ses navires à voiles au profit de navires à vapeur et la production du chanvre utilisé pour les cordages des bateaux est en chute libre. Il faut donc trouver une alternative. L’idée vient de René-Antoine Ferchault de Réamur. En observant des guêpes qui construisent leur nid, il se rend compte que ces dernières régurgitent de la cellulose mâchée. Le papier fabriqué à partir de fibres de bois est né !

Aujourd’hui : Arbre

 Aujourd’hui, la méthode est sensiblement la même mais la matière 1ère a changé. Les troncs d’arbres sont coupés en forêt et apportés à la scierie pour être  débités. Le cœur du tronc est utilisé pour l’ameublement ou le bâtiment. Les copeaux et les chutes de bois qui proviennent du découpage des planches servent à la fabrication de la pâte à papier. Le bois est écorcé et défibré (les rondins sont râpés à l’aire d’une meule et sont mélangés avec de l’eau). Les particules obtenues sont filtrées et nettoyées dans des bains successifs jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène appelée pâte à papier (aujourd’hui, on ajoute un liant pour rendre la feuille plus résistante). 

 

Le papier recyclé : Recyclage.PNG

Le papier recyclé provenant de vieux journaux, magazines et cartons est trituré et déchiqueté dans un pulpeur à eau. La pâte est alors filtrée. Le désencrage est réalisé par l’intermédiaire de nettoyages successifs (savon, air, dissolvants).

 

De la pâte à papier au papier :

Qu’elle soit d’origine végétale ou recyclée, la pâte à papier est  déposée sur une toile au mouvement saccadé qui facilité l’égouttage de la pâte.   Cette dernière est ensuite pressée entre 2 cylindres recouverts de feutres absorbants qui l’aident à évacuer  un maximum d’eau. Vient ensuite le séchage qui se fait en plusieurs étapes et grâce à plusieurs techniques : aspiration, raclage, succion. La feuille passe autour de plusieurs rouleaux dont la température augmente progressivement jusqu’à atteindre 120°C. Plus  l’eau s’évapore et plus la pâte à papier devient dense.

rouleau-papier.PNGA ce moment du processus, le papier peut recevoir des traitements de surface pour améliorer son imprimabilité.  La feuille est ensuite rendue bien lisse par un procédé appelé le calandrage. Elle est pressée à l’aide de plusieurs lourds rouleaux.  Il est temps de donner au papier son aspect fini. On peut ajouter une couche pigmentaire chargée par exemple de conserver les pigments en surface de la feuille à l’aide d’une machine appelée coucheuse.  Une fois les traitements appliqués, la feuille est enroulée en une bobine qui pourra être tronçonnée en plusieurs formats.

Enfant avec cahier

Du papier au cahier :

La bobine est livrée à une imprimerie qui se charge alors d’imprimer les lignes du cahier sur les feuilles. Enfin le façonnage entre en piste. Il inclut toutes les finitions qui interviennent sur la feuille de papier imprimée : découpage, assemblage, pliage, agrafage, …

Et voilà un cahier prêt à être rempli de bonnes notes !

 

 

Sources :

Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Papier

Site Lepapier.fr :  http://www.lepapier.fr/histoire.htm

Site Archives de la Mairie de Toulouse :  http://www.archives.mairie-toulouse.fr/index.php?id=294

Sita Papyrus.com : http://www.papyrus.com/frCH/services.htm?uniqueName=services&select=4300115&expand=4300115

 

 

Publié dans Détente et sourire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article