Canular du 1er avril : L’île de San Serriffe

Publié le par Aurélie

En avril 1977, les lecteurs du journal anglais le Guardian découvrent 7 pages spéciales qui traitent d’un nouveau pays du nom de San Serriffe. Cet archipel, situé dans l’Océan Indien, est composé de 2 îles qui forment un point virgule.Ile-de-San-Serriffe.jpg

Le reportage présente la population de l’île, son histoire et sa géographie. Il aborde aussi la culture locale, le cours de la monnaie du pays et les personnes à la tête du gouvernement.

On apprend ainsi que le Président, le Général G. H. Pica, est élu à vie, que la capitale du pays est Bodoni et que la monnaie nationale est le Corona de San Serriffe. Monnaie San Serriffe

Cet archipel paradisiaque déchaîne les foules et de nombreuses personnes appellent à la rédaction du Guardian pour en savoir plus au sujet de cette destination idéale pour des vacances bien méritées ! Certains vont même jusqu’à se rendre dans des agences de voyage pour s’offrir un séjour dans cette île.

Mais qu’elle n’est pas leur surprise quand ils découvrent que ce reportage est en fait un canular et que San Serriffe n’existe pas ! Dans l'article publié le 1er avril 1977, les noms des villes, des responsables d’état et des personnes célèbres de l’île sont en fait empruntés à l’univers de la typographie (polices de caractère) et au monde de l’imprimerie. En voilà quelques exemples : Poisson d'avril

Centres touristiques : Umbra, Perpetua

Ministre de l’éducation, des Affaires publiques et du Droit des Femmes : Esmeralda Pica

Evêque de l’île : Révérend Martin Goudy

On trouve même le nom suivant : Place Gutenberg

 

La supercherie, démasquée par certains, est alimenté par des courriers de lecteurs qui racontent leurs dernières vacances à San Serriffe ou par une lettre du Front de Libération de San Serriffe  qui critique le penchant pro gouvernement du reportage. Même les publicitaires prennent part à l'initiative en acceptant de communiquer dans le journal au sujet du pays. Mais la rédaction a aussi reçu des lettres de plaintes des tour-opérateurs et des compagnies aériennes qui se retrouvaient démunies face à des clients qui ne voulaient pas croire au caractère fictif de l’archipel.

 

Alors en ce 1er avril, méfiez-vous de ce que disent les journaux !

 

Sources (en anglais):

http://www.museumofhoaxes.com/hoax/archive/permalink/san_serriffe

http://www.theguardian.com/gnmeducationcentre/archive-educational-resource-april-2012

http://en.wikipedia.org/wiki/San_Serriffe

http://www.metaltype.co.uk/stories/story23.shtml

http://image.guardian.co.uk/sys-files/Guardian/documents/2012/03/23/SanSerriffe1.pdf

Publié dans Détente et sourire

Commenter cet article